Les ex-PCF

Le plus grand parti de France

Le 23 août 1939, le Pacte germano-soviétique est signé.

Le 26 septembre 1939, le Gouvernement Daladier dissout par décret le Parti communiste français, en raison de son soutien au Pacte germano-soviétique, de son approbation de l'entrée des troupes soviétiques en Pologne, le 17 septembre 1939 et enfin de l'adoption le 20 septembre 1939, par son Comité central d'une résolution intitulée "Il faut faire la Paix".

Le 28 septembre 1939, le Groupe ouvrier et paysan français est créé à la Chambre des députés, en remplacement du Groupe communiste afin de permettre aux députés communistes de maintenir leur activité parlementaire, après la dissolution du PCF, le 26 septembre 1939.

Le 29 septembre 1939, le Journal officiel annonce la suppression du "groupe communiste" et la création du "groupe ouvrier et paysan français" (GOPF) en précisant que ce nouveau groupe parlementaire compte 43 députés : Bartolini, Béchard, Benoist, Berlioz, Billoux, Bonte, Brout, Capron, Catelas, Cornavin, Cossonneau, Costes, Croizat, Dadot, Daul, Demusois, Duclos (Jacques), Duclos (Jean), Dutilleul, Fouchard, Grésa, Jardon, Jean (Renaud), Lareppe, Lévy, Lozeray, Martel, Midol, Monmousseau, Moquet, Musmeaux, Péri, Petit, Piginnier, Pillot, Prachay, Prot, Ramette, Rigal, Rochet, Tillon, Touchard, Valat. Arthur Ramette et Florimond Bonte en sont respectivement président et secrétaire général.

Le 20 février 1940, les députés communistes du Groupe ouvrier et paysan français sont déchus de leur mandat en vertu d'une résolution adoptée  par la Chambre des députés en application de la loi du 20 janvier 1940, prononçant la déchéance des élus communistes qui n'ont pas publiquement rompu avec le Parti communiste. A la suite du vote de cette résolution le Journal officiel du 23 février 1940, annonce que le Groupe ouvrier et paysan français est supprimé.