Les Ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_3/functions.php on line 205

Simon Nora (né le 21 février 1921 et mort le 5 mars 2006 à Paris), fils de médecin, fait ses études secondaires au lycée Janson-de-Sailly à Paris. Il suit ensuite les cours de la Faculté de droit et Faculté des lettres (Grenoble ; Paris). Il est licencié en droit et ès lettres, Diplômé de l’Ecole libre des sciences politiques.

Haut fonctionnaire

Quitte le PCF en 1956

Nora entre à l'École nationale d'administration (ENA) dans la promotion France combattante (1946–1947).

Il participe à la Résistance dès 1942 dans le Jura puis dans le Vercors (il participe, à 20 ans au maquis du Vercors).

Après l'ENA, il entre en 1947 à l'Inspection générale des finances et devient rapidement un spécialiste des questions économiques.

En 1952, il est secrétaire général de la Commission des comptes de la nation, à l'époque présidée par Pierre Mendès France.

Proche de Jean-Jacques Servan-Schreiber et de Françoise Giroud, il participe aux débuts de L'Express en 1953. Il en anime les pages économiques.

Avec Servan-Schreiber, il est l'un des conseillers de l'ombre dans le cabinet de Pierre Mendès France, lors de son éphémère gouvernement de sept mois. Il rédige en partie les discours que le président du Conseil prononce tous les samedis à la radio – les « causeries du samedi » – pour expliquer aux Français son action.

Nora est chargé de mission au cabinet de Jacques Chaban-Delmas à Matignon de 1969 à 1972, et est avec Jacques Delors, l'auteur du fameux discours sur la «Nouvelle Société» prononcé par Chaban-Delmas en septembre 1969.

Directeur général du groupe Hachette en 1971, il participe l'année suivante au lancement de l'hebdomadaire Le Point.

Il est directeur de l'École nationale d'administration entre 1982 et 1986, puis entre à la banque devenue Lehman Brothers (1986), dont il devient président du conseil de surveillance puis du conseil d'administration (1987-1995).

Il est également membre fondateur du Club Jean Moulin et de la Fondation Saint-Simon.

Nora écrit avec Alain Minc un célèbre rapport sur l'informatisation de la société, publié en décembre 1977. Dans ce rapport, il invente le mot et le concept de télématique qui préfigure le lancement du réseau Minitel. Il y pose aussi des jalons quant aux risques pour les libertés individuelles (notamment les données à caractère privé), et la manière de s'en prémunir. Publié, ce rapport devient un succès d'édition (édité en poche, le livre s'est vendu à des centaines de milliers d'exemplaires).

Marié en janvier 1947 à Marie-Pierre de Cossé-Brissac (haut fonctionnaire à l’UNESCO et au ministère des affaires étrangères), avec laquelle il a deux enfants et divorcera, pour se remarier, en mai 1955, avec Léone Georges-Picot (secrétaire particulière de Pierre Mendès France et collaboratrice de L'Express), avec laquelle il a trois enfants. Sur ses cinq enfants on remarque : Fabrice Nora, directeur général du pôle magazine du groupe La Vie/Le Monde, Olivier Nora, président de Grasset, Dominique Nora, rédactrice en chef adjointe au Nouvel Observateur.

Son frère est historien des Annales.

 

Sources

Les orphelins du PC, Jean Pierre Gaudard, Belfond, 1986

Simon Nora - Wikipédia

Publications

Rapport sur les entreprises publiques, La Documentation française, Paris, 1968

L'Amélioration de l'habitat ancien, La Documentation française, Paris, 1975

L'Informatisation de la société, avec Alain Minc, La Documentation française, Paris 1978 ; Seuil, Paris, 1978

Honneurs

Commandeur de la Légion d'honneur‎

Croix de guerre