Les Ex-PCF

Le plus grand parti de France

Frédéric Bon (né à Moûtiers (Savoie) le 30 janvier 1943, mort le 28 juin 1987) est diplômé de Sciences Po Paris, en 1963.

Avec son cousin Michel Antoine Burnier, Frédéric Bon milite activement au PSU et rentre au secrétariat étudiant.

Bon participe au comité de rédaction de Clarté, organe de l’UEC. Avec son cousin, il rédige des articles sur l’énergie nucléaire, sur la technocratie, sur la crise monétaire, … Bon fait partie de la tendance italienne de l’UEC.

Il intègre le CNRS en 1969.

Il quitte Paris en 1974 et s'installe à Grenoble où il est affecté comme chargé de recherche. Il devient directeur de recherches à partir de 1980. Parallèlement à son travail de recherche pour le CNRS, il enseigne à l'IEP de Grenoble. Il est responsable du 3e cycle à partir de 1984. Chercheur très actif, il s'intéresse en particulier aux comportements électoraux, aux discours, au récit, à tous les faits de langage. Sa recherche s'appuie sur l'utilisation des sondages et sur le traitement statistique des données, techniques qu'il contribue à développer.

En 1981, il crée la banque de données socio-politiques, à l'origine de l'actuel Centre d'informatisation des données socio-politiques (CIDSP). Il développe l'usage intensif de l'informatique et des statistiques dans la politologie naissante. En particulier, c'est lui qui organise les estimations électorales lors du référendum de l'élection présidentielle de 1969.

Il publie plusieurs ouvrages, dont certains satiriques, écrits en collaboration avec son cousin Michel-Antoine Burnier.

Il meurt à 44 ans d'une hépatite virale.

 

Sources

Frédéric Bon - Wikipédia

Génération – Hervé Hamon et Patrick Rotman, Points Actuels, 1987.

Publications

Attitudes et comportements politiques à Boulogne-Billancourt (1970) avec Guy Michelat

Que le meilleur perde, essai, avec Antoine Burnier, Balland, 1986,

La France qui vote (1988)

Les Élections en France : Histoire et sociologie (1978)