Les ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_2/functions.php on line 205

Parti  communiste unitaire (PCU)

Le 1er janvier 1923, Ludovic-Oscar Frossard (secrétaire général) démissionne du Parti communiste (SFIC), en raison de l'interdiction édictée par l’IC (1), d’être membre de la franc-maçonnerie et de la Ligue des droits de l'Homme (Frossard est franc-maçon)

Le 3 janvier, création du Comité de Défense Communiste (CDC) par des "résistants" du Parti communiste (SFIC) : Georges Pioch, Victor Méric, Ernest Lafont (député), Alexandre Bachelet (maire de Saint-Ouen), Justin Oudin (maire d'Issy-les-Moulineaux), André Morizet (maire de Boulogne-sur-Seine), Ferdinand Faure (conseiller général de la Loire), Paul Louis, Henry Torrès, Maurice Juncker, Charles Lussy, Charles-André Julien, Félicien Challaye, Henry-Paul Gassi.

Le 9 janvier, le Parti communiste (SFIC) exclut Ernest Lafont (député) et Ferdinand Faure (conseiller général de la Loire) et donne aux signataires du Comité de Défense Communiste (CDC) jusqu'au «14 janvier au matin» pour faire savoir officiellement "qu'ils se désolidarisent de ce mouvement contre-révolutionnaire".

Le 10 janvier, le Comité de Défense Communiste (CDC) devient le Comité d'Unité Communiste (CUC).

Le 17 janvier, c’est la création du Parti communiste unitaire et la sortie de L’Égalité, "journal d'unité communiste" (dont le directeur politique est Ludovic-Oscar Frossard).

Le 18 janvier,   L'Humanité annonce l'exclusion des signataires du Comité de Défense Communiste (CDC): "Les citoyens, dont les noms suivent, ont signé la déclaration du Comité de Défense communiste. Ils se sont mis en état de rébellion active contre la discipline de l'Internationale communiste. Ils ont trahi le Parti dans le moment même où celui-ci avait à supporter les coups du pouvoir bourgeois. Le Comité Directeur les exclut du Parti communiste et les déclare indignes de la confiance de la classe ouvrière".

Le 28 avril 1923 a lieu le premier congrès du Parti communiste unitaire, à Saint-Ouen.

Le 30 avril 1923, à Boulogne Billancourt, le Parti communiste unitaire (PCS) et l’Union fédérative socialiste (UFS) fusionnent et créent l’Union socialiste-communiste (USC).

L’USC est dénommé aussi Parti socialiste-communiste (PSC).