Les ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_2/functions.php on line 205

Jean Pierre Brard (né à Flers (Orne) le 7 février 1948), fils d'un ouvrier communiste, adhère au PCF en 1962, à quatorze ans

Il devient instituteur, en 1969, à Montreuil, puis à Bobigny.

Député maire de Montreuil

Départ en 1996

En 1971, le maire communiste de Montreuil Marcel Dufriche, lui propose d’être conseiller municipal sur sa liste. C'est donc à 23 ans, qu'il fait ses premiers pas en politique. Six ans plus tard, il est nommé premier adjoint, et devient en 1984, le plus jeune maire de France.

Aux élections régionales de 1986, il est élu conseiller régional de l’Ile de France.

Il est élu député en 1988.

Il s’éloigne des communistes au début des années 1990, et aux législatives de 1993, il se présente sans l’investiture du PCF (et est élu) ;  à la présidentielle de 1995, il ne soutient pas Robert Hue (et apporte sa signature à Dominique Voynet).

En mai 1996, il quitte le PCF, en constatant « l'impossibilité persistante du Parti communiste à une mutation profonde lui permettant de jouer un rôle majeur de transformation sociale et humaine de la société». Pour lui, «les changements dans le parti, quoique fortement proclamés, apparaissent superficiels», et il regrette «le manque d'une mutation radicale». «Ma démission est un constat d'échec. (...) J'ai longtemps cru pouvoir faire bouger les choses de l'intérieur. (...) Avant, on nous disait: Tais-toi, aujourd'hui c'est plutôt : Cause toujours».

Après son départ du PCF, en 1996, il rejoint la Convention pour une alternative progressiste (CAP) dont il est l’un des principaux animateurs.

En 1997, il est réélu député sous l’étiquette de la CAP. A l’Assemblée nationale, il siège apparenté au groupe communiste. Comme député, il est membre de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. Il participe également à divers groupes d'études et commissions sur les sectes, sur l'économie et les finances. Son engagement permanent dans la lutte contre les sectes lui vaut d'être attaqué en justice par des mouvements religieux.

Aux municipales de 2001, il est réélu maire de Montreuil.

Aux élections municipales de mars 2008, il se présente pour un cinquième mandat mais il est battu par Dominique Voynet, bien qu’arrivé en tête au premier tour (39,4 % contre 32,5 %).

Il se représente lors des élections législatives de juin 2012, et finit deuxième avec 32,75 % des suffrages exprimés, derrière Razzy Hammadi du Parti socialiste (36,71 %). Il se retire pour le deuxième tour.

Aux l'élections municipales de 2014, il tente de récupéré son poste de maire, mais il est battu au deuxième tour, par Patrice Bessac présenté par le Parti communiste (Brard a réclamé l’annulation de l’élection de Patrice Bessac mais le tribunal administratif a rejeté le recours).

 

Sources

Jean Pierre Brard - Wikipédia

Jean Pierre Brard – Assemblée Nationale

Mandats électifs

Député : 1988 - 2012

Conseiller municipal de Montreuil : 1971 - 1984

Maire de Montreuil : 1984 – 2008 : 2008-2014

Conseiller régional d'Île-de-France : 1986-1988