Les ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_2/functions.php on line 205

 Maurice Goldring (né à Lille (Nord) le 10 janvier 1933), fils de commerçants communistes, suit des études d’anglais à Lille.

Universitaire

Exclu en 1981

Il adhère au Jeunesses communistes, en 1948, et au PCF, en 1950.

Il milite à l’Union nationale des étudiants de France (UNEF) à partir de 1949 (ou 1951).

Goldring séjourne en Grande-Bretagne de septembre 1953 à juillet 1954, comme assistant dans une école anglaise. À son retour en 1955, il travaille à mi-temps au Centre de diffusion du livre et de la presse, éditeur du PCF.

Goldring, titulaire du CAPES d’anglais, devient professeur au lycée Saint-Louis puis au lycée Fénelon, à Paris.

En 1960, il entre au comité de rédaction de La Nouvelle Critique, publiant des articles de politique étrangère, notamment sur la Grande-Bretagne et la question irlandaise (qui est devenue sa spécialité).

En mai 1964, il est élu membre du comité fédéral de Paris, puis l’année suivante entre au bureau fédéral. Mais il n’est pas réélu en décembre 1968 au bureau fédéral et en 1974, au comité fédéral (en raison de son départ pour les USA).

Il est candidat aux élections municipales de Paris en 1965 dans le Ve arrondissement et en 1971 dans le XVIIe arrondissement.

Goldring est enseignant pour une année à New-York University et publie dans l’Humanité et dans la presse communiste quelques articles sur la vie américaine qui servent pour son livre Survivre à New-York, paru en 1976.

Goldring, est assistant, puis maître-assistant, en 1969, à l’Université de Paris VIII-Vincennes.  Après avoir soutenu en 1985 sa thèse sur l’histoire irlandaise, il devient professeur, en 1992.

Goldring est au cœur de « l’affaire Fiszbin ». Henri Fiszbin, premier secrétaire de la fédération de Paris, qui en désaccord avec le Bureau politique, démissionne du Comité central, en novembre 1979. Après une année de silence, Henri Fiszbin pour porter le débat interne à la connaissance des communistes, publie Les bouches s’ouvrent, en mars 1980, livre auquel contribue Goldring.

Henri Fiszbin est exclu en juin 1981, et Goldring est aussi exclu s’étant lui-même «mis en dehors du parti», avec une partie du bureau fédéral de Paris : Georges Heckli, Yvonne Quilès, Jean Argelès, François Hincker, Maurice Goldring, ...

Goldring collabore Rencontres communistes, dirigé par Henri Fiszbin, journal lancé en 1981 et regroupant d’anciens communistes.

Goldring expose ses idées sur l’évolution du PCF dans un ouvrage écrit en collaboration avec Yvonne Quilès, sous le titre Sous le marteau, la plume, paru en 1982.

Comme Henri Fiszbin et François Hincker, Goldring adhère au Parti socialiste, en 2002. Il anime, au sein du PS, un groupe d’anciens communistes, dénommé du Communisme Au Réformisme (CAR).

Il quitte le PS en 2011. Et en 2017, il adhère au mouvement République en marche.

Goldring publie de nombreux articles et ouvrages spécialisés sur la Grande-Bretagne et tout particulièrement sur la question irlandaise. Il codirige notamment deux numéros d’Autrement et en compose un personnellement, sur ces questions.

Il écrit en 2005, Renoncer à la terreur sur les conflits nord-irlandais et basques.

Goldring se marie en septembre 1954 avec Madeleine Dugowson, membre du PCF.

 

Sources

Maurice Goldring – Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier - Jacques Girault

Maurice Goldring – Wikipédia

Responsabilités au PCF

Membre du Bureau fédéral de Paris : 1964 - 1968

Publications

Survivre à New-York, Scanéditions, 1976

Les bouches s'ouvrent, en collaboration avec Henri Fiszbin et Jean-Jacques Rosat, B. Grasset, 1980

Sous le marteau, la plume, en collaboration avec Yvonne Quilès, Megrelis, 1982

Dublin 1904-1924. Réveil culturel, révolte sociale, révolution politique, un patrimoine déchiré (dir.), Autrement, 1991

Gens de Belfast : deux peuples sans frontières, L’Harmattan, 1994

Désirs de paix, relents de guerre : Afrique du Sud, Proche Orient, Irlande du Nord (coll.), Desclée de Brouwer, 1996

Sean, soldat de l’IRA, Autrement, 1999

Voie royale, voie républicaine, Syllepse, 2000

Le trèfle et l’étoile. Juifs irlandais, histoires parallèles, mémoires croisées (coll.), Autrement, 2001

Neige sur Galway, Terre de Brume, 2001

Les ex-communistes. Éloge de l’infidélité, Le Bord de l’eau, 2004.

Renoncer à la terreur, Editions du Rocher, 2005

La Goutte d’Or, quartier de France, Editions Autrement, 2006.

Liens

Blog de Maurice Goldring