Les ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_2/functions.php on line 205

Louis Régulier (né à Laval (Mayenne) le 1er septembre 1930, mort à Paris le 24 septembre 2008), fils d’un artisan cordonnier et d’une ouvrière dans le textile, obtient son certificat d’études et entre en apprentissage d’ajusteur, en 1944.

Au retour du service militaire en 1950, il est affecté au magasin général, puis au service Matériel de Paris-Batignolles, où il exerce l’emploi d’ouvrier freiniste. Il adhère à la CGT l’année suivante. À partir de la grève de 1953, il prend de plus en plus de responsabilités au sein du syndicat où il accède au poste de secrétaire général adjoint.

C’est au moment des événements de Hongrie en 1956 qu’il adhère au PCF. Après avoir suivi l’école de quatre mois, il devient secrétaire de la section communiste des Batignolles, de 1964 à 1966, puis secrétaire du XVIIe arrondissement, en mars 1968. Il devient permanent à partir de 1967.

Il se présente aux élections législatives dans la circonscription des Épinettes comme candidat d’Union de la gauche, puis à chaque scrutin jusqu’en 1978, sans succès. Élu conseiller de Paris dans le XVIIIe arrondissement en 1971, il entre au Comité et au Bureau puis au Secrétariat de la Fédération de Paris.

Au moment où éclate « l’affaire Fiszbin », il est démis de ses fonctions au Bureau de la fédération, en janvier 1979. En octobre 1981, Régulier est exclu, s’étant lui-même « mis hors du parti », en même temps qu’une dizaine de dirigeants parisiens : Georges Heckli, Jean Argelès, François Hincker, Maurice Goldring, Yvonne Quilès, ...

Il participe à la création du groupe « Rencontre communiste ».

Régulier, qui avait été réformé de la SNCF, en 1977, se retrouve alors au chômage. Il n’est embauché qu’en 1986, comme responsable du service entretien chez EGT, une filiale de France Télécom. Il prend sa retraite en 1991.

Il adhère au Parti Socialiste et se présente aux élections législatives de 1986 en 11e position sur la liste de son parti.

Marié le 4 août 1951 à Laval, avec Suzanne Robert, fille de cheminot, employée de bureau. Ils ont une fille en 1955.

 

Sources

Louis Régulier – Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier -  Emmanuel Le Doeuff