Les ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_2/functions.php on line 205

Fils d’un cordonnier syndicaliste et d’une tailleuse, Armand Pillot (né à Nantes (Loire-Atlantique) le 20 décembre 1892, mort à Paris le 28 janvier 1953) est un militant syndical, dès 1907.

Député

Départ en 1939

Adhérant du Parti socialiste (SFIO), il est partisan de la IIIe Internationale. Après le Congrès de Tours, il devient l’un des secrétaires permanents de la Région parisienne du Parti communiste (SFIC).

En 1926, Pillot séjourne pendant six mois en Union soviétique pour suivre les cours de l’École léniniste internationale et en juillet 1928, il participe au VIe congrès de l’Internationale communiste, à Moscou.

Membre de la Fédération CGTU des Métaux, il est membre de 1923 à 1927 de la commission exécutive. Il est reconduit dans cette fonction en 1930. De 1929 à 1932, Armand Pillot est conseiller prud’homme de la Seine, section des Métaux et industries diverses.

Il se présente sans succès aux élections législatives de 1928 et en 1932, à Paris. En 1936, il est élu député.

Membre de la commission de la Marine militaire et de la commission de l’Aéronautique, il s’occupe surtout des problèmes sociaux, des accidents du travail et des chômeurs.

Après l’annonce du Pacte germano-soviétique, incarcéré dans la cadre de la procédure ouverte contre les membres du Groupe ouvrier et paysan français (GOPF), Pillot se désolidarise du PCF au cours de l'instruction, en décembre 1939. Ce qui lui permet de ne pas être déchu de son mandat, en janvier 1940. Le 17 février 1940, il donne son adhésion à l’Union populaire française (UPF) de Marcelle Gitton et Marcel Capron.

Par la suite, il rallie le Parti ouvrier et paysan français (POPF).

Pillot vote le 10 juillet, les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

Arrêté et libéré en août 1941, il signe la deuxième «Lettre ouverte aux ouvriers communistes» en tant que membre du comité central du POPF.

A la Libération, il est arrêté puis libéré fin septembre 1944.

Il se marie le 12 février 1920 à Paris avec Louise Lorrain qui est aussi une militante.

Sources

Armand Pillot – Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier - Nathalie Viet-Depaule

Armand Pillot – Assemblée Nationale

Armand Pillot - Wikipedia

Mandats électifs

Député de Paris

1936 – 1939 : Groupe communiste

1940 – 1942 : Union populaire française