Les ex-PCF

Le plus grand parti de France

Fils d’un journalier agricole, Michel Lhommédé (né aux Essarts (Loir-et-Cher) le 14 mai 1932) perd sa mère en 1935. Les sept enfants sont placés à l’Assistance publique.

Michel Lhommédé fait sa scolarité au collège de Blois (Loir-et-Cher) et entre à l’Ecole normale d’instituteurs d’Onzain, en 1948. En 1952, il est nommé comme instituteur à Neung-sur-Beuvron, puis  en 1957, il enseigne à Mont-près-Chambord (jusqu’à sa retraite en 1987).

Il effectue son service militaire dans l’aviation comme soldat de première classe à Châteaudun puis à Romorantin (novembre 1954 - avril 1957).

Il adhère au Syndicat national des instituteurs en 1949, et au parti communiste, la même année.

En 1971, il entre au Comité fédéral, chargé du travail municipal.

Michel Lhommédé devient conseiller municipal et adjoint au maire de Mont-près-Chambord après les élections municipales de 1971. Élu maire de la commune en 1977, son mandat sera  renouvelé en 1983, en 1989 comme « divers gauche » et ne se représenta pas en 1995. Sous ses mandats, les réalisations furent importantes. Il propose par ailleurs, la création du syndicat intercommunal du Pays de Chambord qu’il préside de 1984 à 1997.

Élu conseiller général du canton de Bracieux en 1979, réélu en 1985 et en 1991, il est  vice-président du Conseil général, chargé des affaires sociales. Pendant son mandat, il obtint la construction du collège de Bracieux, ouvert en 1983, ce qui lui vaut les critiques du PCF qui lui reproche notamment son accord sur cette question avec la présidence du conseil général et la Préfecture. Il est le créateur et le vice-président du Syndicat du Pays des châteaux.

En 1980, Lhommédé fonde l’association des Pupilles et anciens pupilles de l’Etat dans le département qu’il préside jusqu’en 2007. Il reste jusqu’en 2011, le trésorier adjoint de l’association des anciens élèves des écoles normales du département.

Il quitte le PCF en 1986 en raison de «l’absence de démocratie» qui conduit à la situation où «la base exécute, c’est tout».

Michel Lhommédé se marie à Clamart (Hauts-de-Seine) en février 1954 avec une institutrice qui adhère au Parti Communiste en 1960.

Sources

Michel Robert Lhommédé – Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier - Jacques Girault.

Responsabilités au PCF

Membre du Comité fédéral : 1971 - 1986

Mandats électifs

Maire de Mont-près-Chambord : 1977 - 1995

Conseiller général du canton de Bracieux : 1979 -1997