Les ex-PCF

Le plus grand parti de France

Henri Bertholet (né au Pont-de-Beauvoisin (Isère) le 26 janvier 1946), suit des études de lettres, à la faculté de Grenoble.

Conseiller municipal

Quitte le PCF en 1983

En 1962, il adhère aux Jeunesses communistes, et devient en 1967, secrétaire de l'UEC (Union des étudiants communiste) de Grenoble.

En 1969, il est nommé au collège de Romans-sur-Isère, comme professeur de français.
En 1977, il est présenté par le PCF, sur la liste d’Union de la gauche dirigée par le socialiste Georges Fillioud, et est élu conseiller municipal.

À partir de 1978, il se rapproche de Henri Fiszbin puis du groupe de communistes dissidents du journal Rencontres communistes hebdo (créé en 1981 par Fiszbin). Il quitte le PCF en 1983.

En 1981, il est nommé professeur à l'Ecole normale de Valence.

En 1988, toujours dans la mouvance de Henri Fiszbin, il adhère au Parti Socialiste. L'année suivante, il est réélu au conseil municipal et devient adjoint du maire socialiste Étienne-Jean Lapassat.

Celui-ci décède l'année suivante, et Bertholet est élu maire de Romans par le conseil municipal. Il est réélu en 1995, 2001 et 2008.

En 2012, après 22 ans de mandat, il décide d'abandonner sa fonction de maire.

Aux élections législatives de juin 1997, il est élu député socialiste de la Drôme. Il siège à la Commission des Affaires étrangères.

 

Sources

Henri Bertholet – Wikipédia

Henri Bertholet – Assemblée Nationale

Responsabilités au PCF

Secrétaire de ville à Grenoble : 1968

Mandats électifs

Conseiller municipal PCF : 1977 - 1983

Publications

Europe-Israël-Palestine accords euro-méditerranéens et processus de paix, 1998.

Réussite éducative : une expérimentation sociale à Romans-sur-Isère. Hervé Cellier, Philippe Pourtier, Henri Bertholet (Préface), L'harmattan, mars 2012.