Les ex-PCF

Le plus grand parti de France

Jean Liberman (né le 28 novembre 1928, décédé à Paris le14 novembre 2006) commence sa carrière, après la seconde guerre mondiale, comme secrétaire de rédaction du journal Libération, organe du réseau de résistance d'Emmanuel d'Astier de La Vigerie.

Il crée le journal Presse nouvelle hebdo, porteur des idées laïques et de gauche (voire communistes) dans la communauté juive de France, dont il est le rédacteur en chef de 1965 à 1982.

Adhérent du PCF, il rompt avec celui-ci en 1980, à la suite de l'intervention soviétique en Afghanistan. Pour lui, cette intervention armée « tourne le dos à l'application du principe fondamental de la souveraineté des peuples et des États, réaffirmé par les vingt-deuxième et vingt-troisième congrès du parti communiste français. Nous ne pouvons accepter que l'armée soviétique règne en maître à Kaboul, qu'elle mène contre des " rebelles musulmans " une guerre à des kilomètres du territoire de l'Union soviétique. Nous ne pouvons accepter que l'U.R.S.S. se comporte comme une grande puissance défendant ses intérêts de la même façon que l'impérialisme américain. Nous avons une autre idée du rôle que l'U.R.S.S. doit jouer en faveur de la paix. » (1)

Il adhère au Parti socialiste.

Au début des années 1980, il crée le Centre juif laïque.

Liberman a publié Se choisir juif et Mondialisation financière et terrorisme.

Il a aussi collaboré à des revues comme Transversales, Politis et Mouvements.

 

Sources

Jean Liberman, ancien journaliste, Le Monde, le 27 novembre 2006

(1) Des militants dénoncent l'action de l'U.R.S.S., Le Monde, le 8 janvier 1980

Publications

Se choisir juif, éditions Syros, 1995,

Mondialisation financière et terrorisme, avec René Passet, Enjeux Planète, 2002