Les ex-PCF

Le plus grand parti de France

Georges Gastaud (né en 2 juillet 1951), fils du résistant Raymond Gastaud, est d’abord professeur agrégé de philosophie en classes préparatoires scientifiques, au lycée Condorcet de Lens (Pas de Calais).

Membre du Comité fédéral 62

Quitte le PCF vers 2004

Il milite en faveur de la création d'un pôle d'enseignement supérieur à Lens et a occupé à plusieurs reprises des responsabilités syndicales au sein du SNES.

Il est élu au Comité fédéral du Pas-de-Calais et est secrétaire de la section PCF de Lens.

Gastaud est candidat sous l’étiquette PCF, à plusieurs d'élections, sans succès.

Influencé par les idées de Louis Althusser, il commence en 1976 à remettre en cause la ligne du PCF, lorsque celui-ci abandonne la dictature du prolétariat.

Il est l'un des animateurs de l'opposition à la politique de Robert Hue. Il est notamment l'un des principaux animateurs de la Coordination Communiste.

À la fin des années 1990 et au début des années 2000, il est un des principaux acteurs, aux côtés de Léon Landini, Henri Alleg et Georges Hage, de l'unification de plusieurs groupes oppositionnels communistes qui débouche sur la création, en 2004, du Pôle de renaissance communiste en France (PRCF). Il devient 2004, le secrétaire national de PRCF, dont il anime également le mensuel Initiative communiste et la revue théorique ÉtincelleS9.

Il préconise que la France sorte de l’Union européenne.

Gastaud est l'auteur de divers ouvrages philosophiques d'inspiration marxiste. Ses travaux portent depuis le début des années 1980 sur la nature « exterministe » du système capitaliste. Il aborde également des thèmes comme la « remondialisation capitaliste » consécutive à de la chute de l'URSS ou ce que représente aujourd'hui un projet communiste.

Gastaud est président de l'association COURRIEL (acronyme de « Collectif unitaire républicain pour la résistance, l'initiative et l'émancipation linguistique »), une association de défense de la langue française contre le tout-anglais. Il dénonce le franglais comme une manœuvre des grands groupes à l'assaut des marchés nationaux « par le biais d'une publicité efficace et pas chère vu qu’une langue suffit », et propose de revenir à des termes en français, voire à des néologismes si nécessaire. Il s'insurge notamment contre la multiplication des enseignes en anglais, constatant que dans sa ville (Lens), « Les deux tiers des nouvelles enseignes sont en anglais ».

 

Sources

Georges Gascaud - Wikipédia

Responsabilités au PCF

Membre du Comité fédéral du Pas de Calais

Publications

Marxisme et Universalisme : classes, nations, humanité(s), Éditions Delga, 2015,

Lumières communes, cours laïque de philosophie à la lumière du matérialisme dialectique, Delga, 5 tomes, 2016,

Le nouveau défi léniniste, Éditions Delga, 2017,