Les ex-PCF

Le plus grand parti de France

Jacques Frémontier (né le 8 mai 1930), est un ancien élève de l'ENA, et docteur en histoire de l'École des Hautes études en sciences sociales.

Journaliste, énarque

Quitte le PCF en 1980

Journaliste, il est rédacteur en chef de Paris Presse de 1962 à 1965, et directeur de Paris Jour de 1965 à 1969.

Il publie en 1971, La Forteresse ouvrière : Renault, enquête sur la classe ouvrière de Boulogne Billancourt, après les événement de mai 1968.

Il adhère au PCF en 1971 qu’il quitte en 1980, «se sentant trahi». Il signe une lettre adressée à Georges Marchais avec 35 autres anciens communistes dans laquelle, on lit notamment : « Non, Georges Marchais, ce n'est pas " la pression de l'adversaire " qui nous a fait quitter le P.C.F. L'accusation est connue. Elle est usée. Nos options restent les mêmes. C'est l'appareil actuel du parti communiste français qui leur tourne le dos. »

Entre 1967 et 1983, il travaille dans l’audio visuel comme producteur de télévision, avec sa série Vivre ensemble - Vivre aujourd’hui.

En 1980, il écrit La Vie en bleu, Voyage en culture ouvrière, dans lequel il parle de la classe ouvrière ; du langage ouvrier ; ce qu'est l'intellectuel pour l'ouvrier ; des rapports des ouvriers aux femmes, de la morale et la fidélité ; de l'hygiène et de l'image que les ouvriers ont de leur corps.

En 2002, il analyse le lien entre Juifs et Communistes dans L'Étoile rouge de David : Les juifs communistes en France.

 

Sources

Wikipédia – Jacques Frémontier

Parutions

Romans - Essais

La Colonie, 1967

La Forteresse ouvrière : Renault, 1971

Vive la télévision, Messieurs, 1975

Portugal, Les points sur les i, 1976

La Vie en bleu, Voyage en culture ouvrière, 1980

Pied de guerre, 1982

Les Cadets de la Droite, 1984

L'Étoile rouge de David : Les juifs communistes en France, 2002

Le Nom et la Peau, 2004

La femme proscrite qui m'a sauvé la vie, 2014

Télévision

Le chantier naval, 1970,

Le malentendu du design, 1970  Daniel Karlin, Marcel Trillat,

La femme et la beauté], 1970,

Les vacances, 1970,

Les espaces verts, 1970,

Grigny la Grande Borne ou L'enfer du décor, 1970,

La rénovation urbaine, 1971,

La rue, 1971,

La communauté de Tournay, 1972,

Le temps des jouets, 1972, Daniel Karlin,

Les quinze de la Voulte, 1973,

22 hommes sur un bateau, 1973,

Le nouveau passage parisien ou Le bonheur d'être une image, 1974,

Vivre à Davignac, 1974.

Film

22 hommes sur un bateau, avec Marcel Teulade, 1973.

Liens

Site de Jacques Frémontier - Octoscopie