Les ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_2/functions.php on line 205

Blanche Gerbal (née à Mende (Lozère) le 2 janvier 1927), obtient son certificat d’études primaires et entre dans un collège d’enseignement technique.

Son père, employé des postes, meurt des suites de sa participation à la Première Guerre mondiale.

Elle rejoint les Jeunesses communistes à la Libération. Elle suit une école centrale en 1947.

Blanche Gerbal s’établit à Paris au début des années 1950, et travaille comme employée. Elle devient ensuite permanente au Comité central, secrétaire dans l’équipe de Jeannette Vermeersch.

Elle est responsable de l’Union des jeunes filles de France (UJFF), rédactrice en chef puis directrice de Filles de France. Elle fait scandale en donnant un point de vue positif sur Bonjour tristesse de Françoise Sagan et sur le film Les Amants de Louis Malle.

Une grossesse difficile l’éloigne du militantisme. Ses doutes sur la politique de son parti l’éloignent du PCF, en 1964.

Elle sympathise avec le Parti socialiste, particulièrement lors la campagne présidentielle de Ségolène Royal de 2007.

Responsable des finances, dans une petite entreprise, elle devient le bras droit du directeur.

Elle se marie avec Paul Gillet, militant communiste, en 1954, et ils ont une fille, Laurence, en 1959 (qui sera avocate).

 

Sources

Blanche Gerbal - Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier - Claude Pennetier

Responsabilités au PCF

Directrice de Filles de France