Les ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_2/functions.php on line 205

Jean Duvignaud (né le 22 février 1921 à La Rochelle, décédé à La Rochelle le 17 février 2007), est professeur de lettres.

Il prend pour nom de plume celui de jeune fille de sa mère, Duvignaud.

Professeur, anthropologue

Départ en 1950

Il enseigne la philosophie au lycée d'Abbeville puis à Étampes.

Il entre au CNRS et devient assistant à la Sorbonne,

À la fin des années quarante, il se lie avec Clara Malraux, épouse d'André Malraux avec qui il vivra une histoire d'amour (qui dura treize ans).

Duvignaud est brièvement permanent au PCF, après la Résistance.

En 1950, il quitte le Parti communiste français après l'envoi d'une lettre à Maurice Thorez dans laquelle il dénonce les difficultés à s'exprimer librement dans son parti.

Il soutient l’expérience yougoslave de Tito, condamnée par Moscou, et en 1950, assiste avec Edith Thomas, au festival de la Renaissance à Dubrovnik.

En 1950, il participe à la revue Contemporains (Clara Malraux en était la directrice), revue créée par des communistes ou compagnons de route du PCF en rupture avec le PCF, au sujet de l'affaire yougoslave, dont Jean Cassou, Claude Aveline, Louis Martin-Chauffier.

En 1956, il participe à la revue Arguments créée par Edgar Morin, présentée comme « un bulletin de recherches, de discussions et de mises au point ouvert à tous ceux qui se placent dans une perspective à la fois scientifique et socialiste ». Il fait partie du Comité directeur avec Colette Audry, Roland Barthes, auxquels viendront s’ajouter Kostas Axelos, François Fejtö, Dionys Mascolo, Pierre Fougeyrollas.

Après avoir participé à la création de la revue Théâtre populaire, il assure la critique théâtrale à la Nouvelle revue française, écrit pour les Cahiers Madeleine Renaud-Jean-Louis Barrault et Les Lettres nouvelles. Il a écrit une pièce de théâtre Marée basse, créée par Roger Blin avec notamment Laurent Terzieff. Il est connu pour ses travaux sur le théâtre (Les Ombres collectives, L’Acteur, Sociologie du théâtre…). En 1970, Jean-Louis Bertuccelli tire de son étude Chebika un film, Remparts d'argile qui remporte le Prix Jean-Vigo.

Il a présidé la Maison des cultures du monde, à Paris.

En 1969, il est nommé président de l'École spéciale d'architecture

En 1972, avec l'écrivain Georges Perec, qui fut son élève à Étampes, et le philosophe Paul Virilio, il fonde la revue Cause commune.

 

Sources

Jean Duvignaud - Wikipédia

Jean Duvignaud, Le monde, 21 et 26 février 2007

Publications

Tunisie, Éditions Rencontre, 1965,

L'Acteur, esquisse d'une sociologie du comédien, Gallimard, 1965,

Sociologie du théâtre, PUF, 1965,

Anthologie des sociologues français contemporains, PUF, 1970,

Spectacle et Société, Denoël, 1970,

Sociologie de l'art, PUF, 1972,

Fêtes et Civilisations, Weber, 1974,

Le Théâtre contemporain, culture et contre-culture, Larousse, 1974,   

Le Don du rien. Essai d'anthropologie de la fête, Stock, 1977,

L'Or de la République, Gallimard, 1984,

Le Propre de l'homme, histoires du comique et de la dérision, Hachette, 1985,

Chebika, étude sociologique, Gallimard, 1978,

La Genèse des passions dans la vie sociale, PUF, 1990,

Perec ou La Cicatrice, Actes Sud, 1993,

L'Oubli ou La Chute des corps, Actes Sud, 1995,

Le Prix des choses sans prix, Actes Sud, 2001.