Les ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_2/functions.php on line 205

Michel Naudy (né à Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) le 2 juillet 1952, mort à Ascou (Ariège) le 2 décembre 2012) fait ses études à la l’université de Bordeaux.

Rédacteur en chef FR3

Exclu en 1986

Il adhère aux Jeunesse communistes en 1969 et au PCF en 1970. De 1974 et 1976, il est secrétaire de l’UEC de Bordeaux.

Il entre à l’Humanité comme journaliste et est nommé chef adjoint du service politique, en 1978.

En 1983, il est journaliste à FR3 et devient chef du service politique puis rédacteur en chef adjoint de Soir 3. En mai 1986, il est rédacteur en chef adjoint du magazine Taxi (il fait la revue de presse ironique de ce magazine). Taxi sera supprimé après un reportage sur la répression des manifestations étudiantes contre le projet Devaquet, par Charles Pasqua.

En 1995, il est le rédacteur en chef de l'émission de l'analyse des médias Droit de regard, sur France 3. En mai 1995, après 4 mois, l'émission sera supprimée, pour avoir diffusé un sujet critique sur la manière dont la seconde chaîne a couvert l'élection présidentielle et particulièrement la soirée électorale, après la victoire Jaques Chirac. A la suite quoi, Naudy démissionne de ses fonctions de rédacteur en chef, mais il obtient gain de cause auprès de sa direction et est réintégré quelques jours plus tard. Il restera cependant placardisé pendant dix-sept ans. C'est à dire qu'il sera, comme il le dit lui même, non pas payé "à ne rien faire" mais payé "pour ne rien faire". Les postes qu'il occupera auront des dénominations fantaisistes.

En 1988, il est l’un des fondateurs de la revue Politis, dont il est un temps rédacteur en chef.

En 1986, la cellule du PCF de la Maison de la Radio, ne lui renouvelle pas sa carte. Il persiste et adhère à la cellule de Montreuil où il habite. Cependant, quelques mois après, il publie PCF, le suicide, et sa nouvelle cellule l’exclut définitivement.

Il adhère au Mouvement républicain et citoyen (MRC) de Jean-Pierre Chevènement, dont il est membre du Secrétariat national, puis responsable du parti MARS (créé en 2003, avec une partie du MRC) qui fusionne par la suite avec le Parti de gauche.

Michel Naudy est candidat investi par le PCF pour les législatives de 2007, dans la deuxième circonscription de l'Ariège. Il arrive en troisième position avec 5,44 %.

Il fonde en Ariège, en septembre 2009, un groupe politique, le cercle Lakanal, qui dénonce les scandales financiers, notamment les conditions d'attribution des marchés publics de la communauté de communes des Vallées d'Ax.

Naudy se suicide à son domicile ; il est retrouvé une balle dans la tête, le 2 décembre 2012.

 

Sources

Michel Naudy - Wikipédia

Les orphelins du PC, Jean Pierre Gaudard, Belfond, 1986,

Michel Naudy, de l'antenne au placard, site de France culture, 8/10/2014.

Responsabilités au PCF

Secrétaire de l’UEC de Bordeaux : 1974 – 1976

Rédacteur en chef adjoint à l’Humanité : 1978  - 1983

Publications

PCF, le suicide, Albin Michel, 1986