Les ex-PCF

Le plus grand parti de France

Alexandre Boviatsis (né en 1950) suit des cours de mathématiques à la Faculté des Sciences de Montpellier.
Il obtient un DEA de mathématiques, en 1969, et un DEA de littérature et civilisation française, en 1991.

Il est assistant en mathématiques à la Faculté de Sciences de Reims de 1975 à 1976, chargé de cours au Conservatoire national des Arts et Métiers de 1976 à 1978, et à la Faculté de Lettres d’Arezzo de 1991 à 1996.

Il travaille pour France Nouvelle et fait partie du Comité de rédaction.

Il publie de nombreux articles pour La Nouvelle Critique, Le Monde, Politique Hebdo, Le Nouvel Observateur, La Quinzaine Littéraire.

En 1978, Boviatsis signe un texte avec douze autres scientifiques communistes (le Monde du 25 mai 1978) dans lequel ils réclament « l'ouverture d'un débat contradictoire au sein de la presse du P.C.F. »

Il quitte le PCF vers 1981 ; il est signataire d’une lettre envoyée à Georges Marchais (publiée dans le Monde du 20 janvier 1981) par 36 communistes, affirmant : « Non, Georges Marchais, ce n'est pas " la pression de l'adversaire " qui nous a fait quitter le P.C.F ».

Aux élections législatives de juin 1981, il se présente sous l’étiquette Communiste critique dans le 19e arrondissement de Paris.

Il est sociétaire de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques.

 

Sources

Le Fil d’argent, Printemps 2017,

Publications

Le Politique et la politesse chez Molière, Université Paul Valéry, Montpellier,1993,

Les rats, pièce radiophonique, pièce radiophonique, diffusion France Culture, 1990,

L’oiseau de sacrifice, pièce radiophonique, diffusion France Culture, 1995,