Les ex-PCF

Le plus grand parti de France

Michel Collinet (né à Lorient le 11 février 1904, décédé à Paris le 27 mai 1977) fils d’un colonel, est professeur agrégé de mathématiques.

Résistant, Professeur

Départ vers 1928

Collinet adhère aux Jeunesses communistes en 1925, puis rejoint rapidement des opposants communistes de gauche. Il est proche de Boris Souvarine ; il participe quelques temps au Cercle Marx-Lénine de Souvarine.

En 1928, il collabore sous le nom de Sizoff à la revue La Lutte de classes qui reprend les thèmes de l’opposition russe. Il participe à l’Opposition de Gauche (1929).

Syndicaliste actif, il défend avec Alfred Rosmer l’idée de construction d’une tendance large : trotskystes + Ecole émancipée, au sein de la C.G.T.U.

A côté de Rosmer, Collinet participe à la fondation du journal La Vérité, en août 1929, et à l’organisation de la Ligue communiste qui regroupe les partisans de Trotsky, à partir d’avril 1930.

En 1935, Collinet est secrétaire de l’Union locale unitaire de Rouen et, à ce titre, il dirige le Cartel des services publics de la ville.

En octobre 1935, il adhère à la SFIO et participe à la création, au sein de la SFIO, de la tendance Gauche révolutionnaire de Marcel Pivert

En 1932, en 1934, en 1935, M. Collinet se rend en Espagne. Membre du POUM, il fonde son journal en France La Révolution espagnole. En juillet 1936, Collinet retourne de nouveau à Barcelone et soutient, en septembre, l’entrée du POUM dans le gouvernement de la généralité de Catalogne. Il participe, en 1936, à la fondation du Comité d’action socialiste pour la levée de l’embargo, transformé en Comité d’action socialiste pour l’Espagne, (CASPE). Au Congrès socialiste de Marseille (juillet 1937), il soutient qu’il faut, quel que soit le risque, réviser la politique de neutralité vis-à-vis de l’Espagne.

En 1938, après l'exclusion de la tendance Gauche révolutionnaire de la SFIO, il adhère au Parti socialiste ouvrier et paysan (parti trotskiste menée par Marcel  Pivert).

Pendant la seconde guerre mondiale, il est résistant et membre de Ceux de la Résistance (l’un des principaux groupes de résistants en zone nord) puis de Libération-Nord. A la Libération, il est rédacteur en chef de l’hebdomadaire Volontés du CDLR (Ceux de la Résistance).

Il participe en 1961 à la commission pour la vérité sur les crimes de Staline.

En 1938, il épouse Simone Breton (née Simone Rachel Kahn), ex-épouse d'André Breton, rencontrée en 1932. Ils ont une fille.

 

Sources

Michel Collinet - Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier - Jean-Michel Brabant

Michel Collinet - Wikipédia

La Bataille socialiste, Alfred Collinet (1904 – 1977)

Publications

L'Empereur des nègres, Alexandre Dumas, 1930,

La Tragédie du marxisme, du manifeste communiste à la stratégie totalitaire, essai critique, Carmann Levy, 1948,

La tragédie du marxisme, 1948,

Essai sur la condition ouvrière (1900-1950), 1950,

L'ouvrier français, 1951,

Esprit du syndicalisme, 1952,

Le Neutralisme et l'Europe, 1953,

Du Bolchevisme, évolution et variations du marxisme-léninisme, 1957.