Les ex-PCF

Le plus grand parti de France


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /web2/expcf/www/templates/dissidents_essai_03_2/functions.php on line 205

Michel Butel (né à Tarbes (Hautes Pyrénées) le 19 septembre 1940, décédé à Paris le 26 juillet 2018), fils d’une avocate et de l’un des fondateur de la Sécurité sociale, arrête sa scolarité à l'âge de 14 ans.

Journaliste

Membre de l'UEC, exclu 

Sous l’Occupation, il est caché parce que juif, chez ses grands-parents, en Isère.

De retour à Paris, à la Libération, il entre à l’Ecole alsacienne. Il est placé ensuite à l’institut psychopédagogique de Saint-Maximin (Oise), pendant deux ans, pour avoir mis le feu au cabinet de son médecin. “J’étais vraiment fou”, assure-t-il. Il quitte l’établissement à 14 ans, décide de ne pas rentrer chez lui et d’arrêter ses études.

Il adhère à l’UEC au début des années 1960, et en est exclu parce qu’il n’était pas étudiant. Il milite pour l’indépendance de l’Algérie.

À la Sorbonne, dans années 1960, Il fréquente Pierre Goldmann avec lequel il se lie d’amitié. Il écrit à la demande la veuve de Goldman, la préface de la réédition du livre de Pierre Goldmann, Souvenirs obscurs d’un Juif polonais né en France,

Il est réputé comme éditeur et fondateur de plusieurs journaux : L'Imprévu (quotidien, avec Bernard-Henri Lévy, 1975), L'Autre Journal (mensuel, un temps hebdomadaire, 1984-1992), Encore (hebdomadaire, 1992), L'Azur (hebdomadaire, 1994-1995) et L'Impossible, (2012-2013).

En juin 1983, il entre à la rédaction des Nouvelles littéraires, dont il devient rédacteur en chef du service Culture. L’actionnaire principal lui confie la relance du magazine, avec une nouvelle formule mensuelle. Elle est lancée avec succès en décembre 1984, sous le titre L’Autre Journal.

L'Impossible s’arrête de paraître en septembre 2013, en raison de problèmes de santé de Butel (il est profondément asthmatique)

Il reçoit le Prix Médicias pour l’Autre Amour, en 1977.

Michel Butel joue son propre rôle dans le film Dieu seul me voit (Versailles-Chantiers) (1998) de Bruno Podalydès. Il y est présenté comme un intellectuel en vue.

 

Sources

Michel Butel - Wikipédia

Mort de Michel Butel, écrivain et patron de presse, Florent Georgesco, Le Monde, 30 juillet 2018

La mort impossible de Michel Butel, Emmanuel Lemieux, Les Influences, 22 août 2018

Publications

L'Autre Amour, Mercure de France, 1977,

Le Mensonge - Chronique des années de crise, Encres, 1978

La Figurante, Mercure de France, 1979,

L'Autre Livre, Le Passant, 1997

L'Enfant, Melville éditeur, 2004.

Honneurs

Prix Médicis (1977)