Les Ex-PCF

Le plus grand parti de France

Chirurgien, spécialiste du cancer ; résistant ; démissionne du PCF en 1956, après le procès des blouses blanches et les événements de Hongrie.

Philosophe, écrivain, homme de théâtre ; prix Nobel de littérature ; membre du PCF de 1935 à 1937 ; engagé dans la Résistance.

Ouvrier tourneur ; maire d’Alfortville ; député communiste ; quitte le PCF en 1939 ; secrétaire du POPF en 1940.

Journaliste, homme de télévision ; secrétaire fédéral de Gironde ; quitte le PCF en 1986.

Secrétaire général de l’UEC et des JC, membre du CC ; il s’éloigne en 1989 et se rapproche des refondateurs

Professeur, chercheur, philosophe et historien des mathématiques; militant chrétien, adhère au PCF en 1950, le quitte en 1963.

Employé de commerce, comptable ; membre du BP (1928-1931), membre du CC (1929-1931) ; exclu du PCF en 1932 pour travail fractionnel ; secrétaire adjoint du PPF (1942-1944).

Ecrivain, poète, dramaturge ; député et maire de Fort de France ; adhère au PCF en 1935, le quitte en 1956 après la publication du rapport Khrouchtchev.

Journaliste, écrivain, homme de radio et de télévision ; résistant ; adhère au PCF en 1944, le quitte en 1956 ; dessinateur et journaliste à l’Humanité.

Enseignant, philosophe et journaliste français, anticolonialiste et pacifiste, membre du PCF, il s’en éloigne en 1935

Officier de la Marine marchande ; secrétaire général de la Fédération CGT des Officiers de la Marine marchande ; conseiller municipal du Havre ; quitte le PCF en 1978.

Professeur ; trotskiste, anarchiste, alternatif ;  adhère à l’UEC et y reste trois ans ; fondateur du lycée expérimental de Saint-Nazaire.

Ouvrier corroyeur ; député de Paris ; sur la liste des traites au PCF de 1945 ; syndicaliste du Rhône et du Jura ; maire adjoint de Villejuif.