Les Ex-PCF

Le plus grand parti de France

Géographe, professeur agrégé; militant du SNES ; membre du Bureau fédéral de l’Isère ; il quitte le PCF en 1986-1989.

Député de Paris ; secrétaire général du PCF (SFIC) ; exclu du PCF en 1929 ; co-fondateur du Parti ouvrier et paysan (POP).

Professeur d’université ; résistant ; conseiller municipal de Saint-Maur-des-Fossés ; quitte le PCF en 1956.

Philosophe ; membre du comité central du PCF ; quitte le PCF en 2010, initiateur du mouvement de refondation communiste.

Haut fonctionnaire ; président de l’ENA ; adhère au PCF vers 1946 et le quitte vers 1956.

Journaliste ; membre du Bureau politique du PCF (SFIC), membre du secrétariat et du Présidium de l’Internationale ; exclu en juillet 1924 lors du Ve congrès de l’IC.

Résistant ; directeur de La Défense, journal du Secours populaire ; adhésion au PCF en 1944, exclu en 1956 ; condamné à 18 mois ferme pour son soutien au FNL.

Romancière, historienne et journaliste ; féministe ; résistante ; adhère au PCF en 1942, est exclue en 1949.

Résistant, fondateur et chef des FTP ; ministre de l’Air ; exclu du PCF en 1970 ; maire d’Aubervilliers ;  membre du comité central du PCF.

Instituteur ; secrétaire général du Parti communiste (SFIC) ; exclu en janvier 1928 ; adhère au parti socialiste SFIO.

Patron du Club Méditerranée ; résistant ; grand reporter à l’Humanité ; adhère au PCF en 1943.

Employé de banque, maire d’Arcueil, membre du Comité central ; quitte le PCF en 1996 ; adhère à la Convention pour une alternative progressiste.

Instituteur, député et maire d’Alès ; quitte le PCF en 1939 ; membre du POPF durant l’Occupation ; fusillé par les FTP.

Journaliste, historien ; membre du Bureau nationale de l’UEC ; journaliste à France Nouvelle ; quitte le PCF vers 1990 ; membre de la Convention pour une alternative progressiste (CAP).