Les Ex-PCF

Le plus grand parti de France

Enseignant ; résistant ; maire adjoint de Créteil ; adhère au PCF en 1965, le quitte en 2000 ; cofondateur de Combat Communiste.

Journaliste ; résistant ; quitte le PCF en 1939, après les procès de Moscou ; cofondateur du PSU ; rejoint le Parti socialiste en 1972.

Mutin de la mer Noire ; secrétaire du PCF ; exclu en décembre 1952 ; secrétaire de l’ Internationale communiste, dirigeant des Brigades internationales en Espagne.

Psychiatre et psychanalyste, médecin chef à l’hôpital de Sainte Anne ; adhère au PCF dans les années 1960, s’en éloigne dans les années 1980.

Journaliste libertaire et antimilitariste ; membre du Comité directeur du PCF ( SFIC); exclu en 1923 ;  membre de l'Union socialiste communiste.

Professeur d’université, agrégé de philosophe, sociologue ; membre du Comité fédéral de Loire-Atlantique ; quitte le PCF en 1978.

Correcteur d’imprimerie ; syndicaliste anarchiste puis révolutionnaire ; fondateur en 1909 de la Vie ouvrière ; adhère au PCF en 1924, exclu en 1925.

Biologiste et biochimiste ; prix Nobel pour ses travaux en génétique (1965), professeur au Collège de France (1967), directeur de l’Institut Pasteur (1971) ; résistant (FNU, FTP) ; membre du PCF de 1943 à 1945).

Sociologue, chercheur au CNRS, journaliste ; résistant, exclu du PCF en 1951 ; membre fondateur de la revue Arguments.

Fonctionnaire, maire de Boulogne Billancourt, sénateur ; quitte le PCF en 1923 en refusant d’accepter les injonctions de l’Internationale communiste.

Cheminot, élu député communiste en 1928 ; exclu du PCF en 1929 pour son soutien aux revendications autonomistes ; condamné à la peine capitale en 1947 et exécuté.

Cheminot ; maire adjoint de Clichy ; rompt en 1939 ; conseiller général de la Seine ; se suicide après l’entrée des troupes allemandes dans Paris.