Les Ex-PCF

Le plus grand parti de France

Médecin cancérologue; résistant ; adhère au PCF en 1946 et le quitte en 1956 après la publication du rapport Khrouchtchev.

Ouvrier tisseur ; membre du Comité central ; rompt avec le PCF en 1932 ; secrétaire général de la Fédération du Textile (1924-1925).

Journaliste, sociologue ; directeur de Paris Jour ; auteur de La forteresse ouvrière, Renault ; quitte le PCF en 1980.

Viticulteur ; député de l’Allier ; quitte le PCF en 1939 ; adhère au Groupe populaire français en 1940.

Ouvrier du bâtiment ; Maire du Mans (1977-2001) ; s’éloigne du PCF dès 1984, exclu du PCF en 1989.

Philosophe, professeur, journaliste ; adhère au PCF en 1968, le quitte en 2000, après une discussion sévère avec Robert Hue.

Professeur d'université, historien et journaliste français, orientaliste, spécialiste de l'Afrique du Nord et militant anticolonialiste, adhère au Parti communiste en 1921, le quitte en 1926

Journaliste, directeur de Libération (1973 à 2006) ; milite à l’UEC de 1961 à 1963.

Avocat; militant syndicaliste; membre de la SFIO, communiste de 1920 à 1923, puis socialiste-communiste et dirigeant du Parti d’unité prolétarienne (PUP).

Professeur ; membre du Comité central du PCF, membre du Bureau politique ; député de l’Essonne ; exclu du PCF en 1987 ; candidat à l’élection présidentielle de 1988.

Avocat ; membre du Bureau fédéral de Paris ; exclu en juin 1981 ; directeur de Rencontres Communistes Hebdo .

Architecte et historien de l’architecture ; directeur de l’École spéciale d’architecture de 1972 à 1974 ; adhère au PCF en 1945, le quitte en 1968, après l’intervention de l’armée rouge à  Prague.

Normalienne, professeur d’université ; résistante ; cofondatrice de Clarté ; membre du bureau fédéral de la Seine ; quitte en 1956.