Les ex-PCF

Le plus grand parti de France

Ajusteur outilleur ; secrétaire général CGT de Renault ; membre du CC du PCF ;  quitte le PCF en 1997 ; co-fondateur de Rouges vifs.

Médecin cancérologue; résistant ; adhère au PCF en 1946 et le quitte en 1956 après la publication du rapport Khrouchtchev.

Ouvrier tisseur ; membre du Comité central ; rompt avec le PCF en 1932 ; secrétaire général de la Fédération du Textile (1924-1925).

Journaliste, sociologue ; directeur de Paris Jour ; auteur de La forteresse ouvrière, Renault ; quitte le PCF en 1980.

Viticulteur ; député de l’Allier ; quitte le PCF en 1939 ; adhère au Groupe populaire français en 1940.

Ouvrier du bâtiment ; Maire du Mans (1977-2001) ; s’éloigne du PCF dès 1984, exclu du PCF en 1989.

Philosophe, professeur, journaliste ; adhère au PCF en 1968, le quitte en 2000, après une discussion sévère avec Robert Hue.

Journaliste, directeur de Libération (1973 à 2006) ; milite à l’UEC de 1961 à 1963.

Professeur ; membre du Comité central du PCF, membre du Bureau politique ; député de l’Essonne ; exclu du PCF en 1987 ; candidat à l’élection présidentielle de 1988.

Avocat ; membre du Bureau fédéral de Paris ; exclu en juin 1981 ; directeur de Rencontres Communistes Hebdo .

Normalienne, professeur d’université ; résistante ; cofondatrice de Clarté ; membre du bureau fédéral de la Seine ; quitte en 1956.

Enseignant-chercheur ; philosophe marxiste ; militant anti-colonialiste ; syndicaliste (SNES ; SNESup) ; adhère au PCF en 1955, le quitte en 1980.

Médecin psychiatre d'enfants, psychanalyste ; co-réalisateur d’émissions télévision sur la psychiatrie ; adhère au PCF en 1947, le quitte en 1986.

Conseiller municipal de Clichy, exclu du PCF en 1929 ; cheminot ; syndicaliste CGTU ; militant du POP puis du PUP, puis de la SFIO.